Coordonnées

Sandrine Marfisi
Domaine l'Asprellu
Résidence du Menhir
20253 Patrimonio
+33(0)6 24 31 62 33
Revue de presse

Revue de presse

Accueil > Revue de presse > TERRA CORSA - Avril 2007

TERRA CORSA - Avril 2007

Ecrit le 27/03/2009 à 21h31m23s

Sandrine Marfisi illustre parfaitement la nouvelle vague de jeunes agriculteurs : femme battante, surdiplômée (Bac + 5 en école de commerce, elle était, jusqu’en 1995 ingénieure commerciale en pétrochimie à Paris), libre dans sa tête, heureuse d’avoir retrouvé à la fois le contact quasi charnel avec la terre et une certaine qualité de vie. D’ailleurs, elle ne regrette rien, elle était destinée à l’oléiculture depuis toujours. A 8 ans déjà, elle fait un rêve récurrent : allongée dans un hamac entre deux oliviers, les olives lui tombent directement dans la bouche. Passionnée par cet arbre depuis toujours, c’est avec enthousiasme, et sans arrière pensée qu’elle se met à rénover et à mettre en valeur les oliviers de la propriété familiale de son mari, qui avaient été jusque là livrés aux ravages de l’abandon et des flammes… Lorsqu’elle commence à replanter les vergers, l’idée germe alors d’en faire une activité économique à part entière. En 2005, elle intègre le lycée agricole de Borgo : formation, stages, rencontre avec les professionnels de la filière, contacts avec le SIDOC*, le projet se précise. En 2006, elle monte son dossier, élabore son EPI (Etude Prévisionnelle d’Installation), passe en CTOA, est agréée par le bureau de l’ODARC, obtient son constat d’installation… et attend un bébé ! Le fait d’avoir au préalable déjà planté un certain nombre de plants et mis en valeur l’existant lui a grandement facilité la tâche : contrairement à ceux qui commencent à exploiter à partir de leur installation et qui doivent attendre que leurs arbres produisent, l’année d’installation était pour elle une année de production, où elle a récolté 200 litres d’huile. Elle pense être en pleine production à partir de 2012, elle produira alors entre 2000 et 3000 litres d’huile d’olive. Avec 400 pieds rénovés et 800 pieds plantés, elle dispose aujourd’hui de 1200 pieds d’oliviers, situés sur deux parcelles, 4 hectares à l’entrée du désert des Agriate et 2 hectares dans la marine de Patrimonio. « Sans ces propriétés familiales, insiste-t-elle, il aurait été impossible de se lancer… l’accès au foncier est un réel problème, qu’il faut absolument solutionner si on veut installer plus de jeunes agriculteurs ».
Convaincue des vertus de l’organisation, de la concertation et des démarches commerciales réfléchies, elle s’implique dans le syndicat AOC et auprès de la filière dès le départ. Selon elle, dans toutes les filières, le salut passe par l’union des producteurs, qu’il s’agisse de gagner des marchés, notamment à l’extérieur de l’île, de développer la notoriété du produit, ou de garantir les quantités et les prix au producteur en structurant l’offre… Elle a volontairement choisi d’exploiter une petite surface qu’elle soigne particulièrement, d’opter pour une agriculture raisonnée sans désherbant, et de commercialiser elle-même une huile de qualité, après passage au moulin de fruits cueillis à pleine maturité. Un positionnement haut de gamme, dans des petits contenants frappés au nom de « L’Aliva Marina » (bouteilles et bidons métal de 250 ml ou 500 ml), lui permettra d’aboutir à une valorisation intéressante pour satisfaire aux critères de viabilité de l’exploitation prévus lors de son installation.
Avec, au tout début de l’année 2007, l’obtention de son agrément en AOC, et la naissance d’un petit… Olivier, Sandrine Marfisi est une jeune maman débordante d’énergie et de projets, une agricultrice comblée !

Contacts : L’Aliva Marina
AOC Huile d’Olive de Corse
sandrine.marfisi@wanadoo.fr
Téléphone : 06 24 31 62 33



* Syndicat Interprofessionel des Oléiculteurs de Corse


Couverture Terra Corsa